26 octobre 2011

Promesse d’un moment vaudou avec Jean Leloup…

Jean Leloup & The Last Assassins seront de passage le 4 novembre au Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean

Parmi les artistes qui ont marqué le paysage musical québécois au cours des dernières décennies, Jean Leloup se dresse fièrement comme étant l’un des plus marginaux. Son côté rebelle assumé, combiné à un talent pour la guitare et à un besoin vital d’utiliser la musique comme un exutoire, particulièrement la nuit pour chasser ses angoisses, en ont fait une figure marquante. Nous avons eu la chance de lui parler de sa tournée Electric Voodoo Night, avec The Last Assassins, où il se présentera en tant que Docteur Johny Welltiper.

On aurait pu s’attendre à une entrevue décousue, mais il en a été tout à fait autrement. Après avoir échangé quelques mots avec la charmante Virginia Tangvald sur la magie qui s’est produite en studio avec Mathieu Leclerc et Jean au moment de tourner la trame sonore du film Karaoke Dream, c’est le défunt, puis ressuscité, Jean Leloup qui a pris l’appareil pour nous parler du «moment vaudou».

«La nuit ou le matin très tôt, avant que la musique se lève, je joue de la musique. Je ne joue rien de particulier. Je me laisse guider par une émotion, une angoisse, un chat qui passe dans la rue ou une corneille qui fait «Craw, Craw». Puis, il se passe quelque chose et la chanson prend vie. C’est ça, le moment vaudou. C’est un moment magique », explique l’artiste, mentionnant que c’est comme ça qu’est né chacun de ses succès. Ayant grandi en Afrique, dans un village près de la source même du vaudou, c’est à un tout jeune âge que Jean Leloup a été initié à cette culture.

C’est cette même magie qui est à l’origine du groupe The Last Assasins. Alors en pleine production de son film Karaoke Dream, Jean Leloup a demandé à Virginia et Mathieu, avec qui il avait déjà partagé quelques moments créatifs, de venir en studio pour mettre des mots sur les riffs qu’il avait composés pour le film. Le groupe a pour ainsi dire fusionné et c’est ainsi que, un film et un album plus tard, voici que le trio part en tournée.

Toujours différent
Avec The Last Assassins, Jean Leloup agit principalement à titre de héros de la guitare, sous le pseudonyme du Docteur Johny Welltiper. Lors des performances signées The Last Assassins, ce sont Virginia et Mathieu qui sont à l’avant-scène pour livrer leurs textes. Lorsque vient le temps de jouer les succès de Jean Leloup, ce dernier reprend le micro pour interpréter ses pièces préférées, qui, dit-il, sont aussi les préférées des gens.
Une chose est certaine, c’est que le show sera différent d’un soir à l’autre. L’artiste qui refuse de se prendre dans un carcan veut d’abord et avant tout avoir du plaisir sur la scène. «Je n’ai jamais essayé d’être un grand artiste. Ce que je veux, c’est donner un show qui plaira aux gens, basé sur une espèce d’énergie qui varie d’un soir à l’autre, d’une salle à l’autre», explique-t-il.

Leloup, Leclerc, Welltiper et cie

Au cours de sa carrière, Jean Leloup aura utilisé de nombreux noms de scène. Certains se souviendront qu’il avait donné son tout dernier spectacle en tant que Jean Leloup au Théâtre des Deux Rives en 2003, d’où il était sorti de scène dans un cercueil. Mais Leloup est de retour… «Ce que je déteste, c’est la nostalgie, affirme-t-il. C’est de voir des chanteurs de 60 ans qui chantent leurs «tounes» devant un public qui semble s’ennuyer du temps d’avant. C’est pour ça que je voulais arrêter d’être Jean Leloup. Mais comme tout le monde continuait de m’appeler comme ça… »

Si, à 50 ans, Jean Leloup peut donner l’impression d’être un éternel adolescent, il a en tout cas trouvé une bien belle manière de livrer sa folie : la partager avec nous!

Un article de Josée Mailhot

Jean Leloup || Nouvelle tournée Electric Voodoo Night from Dare To Care Records on Vimeo.

À propos de Entracte

Entrevues et chroniques provenant du magazine L'Entracte! édité par l'équipe de la SPEC du Haut-Richelieu
Cette entrée a été publiée dans L'Entracte!, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *