19 janvier 2012

Bob Walsh toujours aussi blues

Une soirée à l’enseigne du blues avec des musiciens chevronnés et un «vieux de la vieille» dont le nom est devenu au fil des ans synonyme de blues. C’est ce que propose Bob Walsh alors que lui et ses collègues seront en spectacle au Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean le samedi 21 janvier à compter de 20 heures.

Voilà un bon bout de temps que le célèbre bluesman québécois nous a rendu visite. «Si ma mémoire est bonne, ça doit bien faire trois ou quatre ans», de nous dire le principal intéressé. Cette fois, le spectacle qu’il s’en vient nous présenter s’inscrit dans le sillage de son plus récent album, Inside I Am All Blue.

Lancé en septembre 2010, cet album, son neuvième en carrière, regroupe à la fois de ses propres compositions comme Just Look Up, Cancer Ward Blues> et la chanson titre Inside I Am All Blue, de même que des interprétations soigneusement choisies pour son plaisir et celui de ses auditeurs, notamment Angel de Jimi Hendrix et Sixteen Tons, une pièce sur les mineurs de charbon popularisée par Tennessee Ernie Ford dans les années 1950.

C’est donc une prestation en bonne partie axée sur ce disque que nous offriront Walsh et ses collègues, tout en y allant d’autres incursions dans leur répertoire, suivant l’inspiration du moment. «Mes musiciens et moi jouons ensemble depuis une douzaine d’années, ce qui nous a permis d’accumuler un répertoire assez étendu, indique-t-il. On peut donc modifier le spectacle selon le public et l’ambiance qui règne dans la salle

Bien sûr, ce vaste répertoire comprend aussi un certain nombre de classiques, allant de Summertime de Gershwin aux chansons de Ray Charles. «On se garde toujours de la place pour ça», souligne-t-il.

Cinq musiciens accompagnent le renommé bluesman dans sa prestation. On retrouve ainsi à ses côtés Jean Fernand Girard aux claviers et aux arrangements, Guy Bélanger à l’harmonica, Christian Martin à la guitare, Jean Cyr à la basse et Bernard Deslauriers à la batterie. «Ce sont tous des musiciens chevronnés, indique Bob Walsh qui pour sa part joue la guitare rythmique en plus de chanter. Sur scène, je leur laisse toujours beaucoup d’espace. Ça ajoute au côté spontané du spectacle.»

Vers un nouvel album
Amorcée à la suite de la parution de l’album, la tournée de Inside I Am All Blue continue de faire voyager le musicien et son groupe aux quatre coins de la province, et ce, au moins jusqu’à l’été prochain, puisque la demande se maintient.

A-t-il aussi des projets pour exporter son blues ailleurs qu’au Québec? «Nous sommes déjà allés jouer en France, au festival de Mantes-la-Jolie, relate-t-il. C’était il y a quelques années, lors de la sortie de The Only Soul (son huitième album, lancé en 2007). J’espère que nous pourrons retourner en Europe éventuellement.»

Parallèlement à ses spectacles, Bob Walsh commence à songer à son prochain disque et au choix des chansons qu’il y inclura. «J’essaie toujours d’aller chercher des pièces qui ont quelque chose d’original, de différent», indique-t-il à ce propos, ajoutant que si tout va bien, ce dixième album pourrait voir le jour à l’automne ou à l’hiver prochain. Chose certaine, il est très fier de compter ces réalisations à son actif. «Quand on pense que le premier album est paru en 1996, je me dis que c’est respectable, fait-il valoir; ça fait une bonne carte d’affaires.»

Plus de 30 ans de blues
Voilà plus de 30 ans que Bob Walsh a pour ainsi dire vendu son âme au blues. S’il est aujourd’hui reconnu comme un des meilleurs ambassadeurs de ce style au Québec, son parcours n’en a pas moins nécessité beaucoup de ténacité et de persévérance. «Il faut vraiment aimer ça, avoue-t-il sans détour. D’ailleurs, même si le blues est plus populaire qu’à l’époque où j’ai commencé à en faire, ça va toujours demeurer quelque chose de marginal. Et à moins d’être une super vedette comme Eric Clapton, t’as pas grand chance de tourner à la radio. De ce côté là, ce n’est pas très encourageant. Il faut travailler sans relâche

Bob Walsh se console tout de même en constatant que son style de prédilection est devenu plus reconnu et plus répandu avec les années. «C’est vrai que ça s’est amélioré par rapport à quand j’ai commencé, reconnaît-il. À ce temps-là, c’était surtout les petits bars et les petits cafés qui présentaient du blues. Aujourd’hui, il y a des réseaux de salles, des festivals… on peut se produire d’un bout à l’autre de la province. C’est mieux. Comme quoi j’ai bien fait de garder espoir.»

Article de Michel Phaneuf, paru dans L’Entracte de février 2012
Bob Walsh et ses acolytes seront de passage au Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean le 21 février 2012 à 20h dans le cadre des Grandes sorties Benny & Co

À propos de Entracte

Entrevues et chroniques provenant du magazine L'Entracte! édité par l'équipe de la SPEC du Haut-Richelieu
Cette entrée a été publiée dans L'Entracte!, Spectacle, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *